À la découverte des nouvelles auberges, ces lieux où on dort et où on mange très bien

il y a 1 mois 101

INTERVIEW

Depuis quelques années, des plus en plus de jeunes chefs quittent les grandes villes branchées pour s'installer à la campagne. Près de la nature, ils réinventent les codes de l'auberge : un lieu où on dort et on mange très bien. Victor Coutard, journaliste et auteur du livre Nouvelles auberges (Ed. Tana) a sillonné le pays à la découverte des meilleures nouvelles auberges. Il était l'invité de Laurent Mariotte dans "La Table des bons vivants", ce samedi. 

Comment définir une nouvelle auberge ?

C'est un peu le retour des restaurants de campagne selon le journaliste, Victor Coutard. "C'est une sorte de révolution dans les restaurants de campagne. Ce sont des jeunes chefs qui s'installent dans des villages, parfois loin des flux touristiques traditionnels. Ils proposent une cuisine saine, simple et abordable", explique-t-il au micro d'Europe 1. Forts d’une connaissance des produits du terroir, ces chefs proposent une cuisine locale et traçable. Ils privilégient une cuisine de saison et ils encouragent les nouveaux vignerons. 

"On a eu envie de mettre en valeur ceux qui essaient de faire mieux"

Victor Coutard dit être parti du constat qu'il n'y a pas beaucoup de restaurants dans les villages qui proposent une cuisine régionale, locale, et bonne. "En sillonnant la France rurale, on ne mangeait jamais aussi mal que sur les routes. C'est un peu désespérant. On a eu envie de mettre en valeur ceux qui essaient de faire mieux", a-t-il indiqué. 

Les dix commandements des nouvelles auberges

C'est pour cette raison que le journaliste dresse une liste de dix commandements des nouvelles auberges. Parmi eux, le plus important est la convivialité. "La première chose est de voir un patron qui est heureux de vous recevoir, qui vous prend pratiquement dans ses bras", explique Victor Coutard. 

Le deuxième commandement : "le client, tu ne le snoberas pas". Les autres tournent autour des circuits courts, d'une cuisine de saison, d'échange avec des producteurs locaux, et mettent en valeur les vins naturels. 

Des adresses en Auvergne, en Bretagne...

Le point départ du livre est à l'Auberge de Chassignolles en Auvergne. "C'est un vrai refuge gourmand et c'est très loin. C'est très peu cher : 28 euros pour un menu complet en quatre étapes et une liste de vins merveilleuse. C'est un endroit qui n'est pas forcément confortable et qui ne plaira pas à tout le monde. Mais c'est un endroit où on se sent bien accueilli", évoque-t-il. 

Un autre coup de coeur : Le Petit Hôtel du Grand Large à Saint-Pierre-Quiberon en Bretagne. Un endroit hors des sentiers battus avec une cuisine basée sur la mer. 

Une cuisine accessible aux habitants autour

L'Auberge de la Roche dans les Alpes-Maritimes figure aussi sur cette liste. La totalité des produits sur le menu viennent de la région. L'auberge a aussi contribué à redonner un nouveau souffle au village et a fait vivre les habitants autour.

Le lieu reste très accessibles à tous les villageois avec des prix abordables. "Souvent, le reproche qu'on peut faire à des restaurants qui sont assez qualitatifs dans les campagnes, c'est que les prix sont trop élevés et ils oublient les locaux. Et là, ce n'est pas le cas. Ces nouvelles auberges s'inscrivent dans un environnement et elles ne se coupent pas des gens ni de la nature qui les environne", raconte Victor Coutard. 

Lire l'article