A Lille, les militants PS reboostés par le meeting Hidalgo

il y a 1 mois 96

Maximilien Carlier, édité par Antoine Terrel 07h33, le 24 octobre 2021, modifié à 07h37, le 24 octobre 2021

La maire de Paris a officiellement été investie candidate par le PS pour la présidentielle de 2022. Si elle reste loin dans les sondages, la maire de Paris a pu dérouler ses propositions et rassurer les militants. "J'irai jusqu'au bout", a-t-elle d'ailleurs assuré. 

REPORTAGE

À la traîne dans les sondages, Anne Hidalgo ne devait pas se rater, histoire de rassurer sa famille politique et les militants. La candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2022 a présenté son projet, samedi, à Lille, lors d'un grand meeting au cours duquel elle a été officiellement investie. Dans ce bastion socialiste historique, 1.500 personnes avaient fait le déplacement pour soutenir la maire de Paris, et beaucoup sont sortis reboostés. 

Dans la salle, des drapeaux du PS, des affiches "Hidalgo2022". Louis, lui, ressort du meeting convaincu par les propositions de la candidate. "Je suis très touché par le fait qu'il faut supprimer Parcoursup, qui est une réforme injuste. Et l'ISF climatique, c'est une vraie mesure de justice. Demain, il faut financer la transition écologique, et c'est avec l'ISF qu'on la financera en partie. C'est ce genre de chose qui m'ont marquées", confie-t-il à Europe 1.

"Des propositions plébiscitées par les Français"

Parmi les mesures annoncées par Anne Hidalgo, il y a également l’abaissement du droit de vote à 16 ans, la généralisation de l’encadrement des loyers dans les zones tendues… Autant de propositions qui plaisent aux sympathisants comme Benjamin. "Ça galvanise", s'enthousiasme-t-il, "pour justement aller à la rencontre des citoyens et leur faire part du projet d'Anne Hidalgo". Pour lui, pas de doute, la socialiste "est la candidate la plus à même de rassembler avec des propositions plébiscitées par les Français". 

Des militants qui souhaitent quasiment tous l'union de la gauche… Mais derrière Anne Hidalgo. "J’irai jusqu’au bout", a d’ailleurs lancé la maire de Paris devant une salle surchauffée. 

Lire l'article