Autogrill en discussions avec plusieurs groupes pour une possible fusion

il y a 2 mois 3032

Selon Bloomberg, le groupe suisse de boutiques hors taxes Dufry tient la corde pour s'unir avec le groupe de restauration italien.

Le groupe italien de restauration Autogrill, contrôlé par la famille Benetton, a annoncé mardi être en discussions avec plusieurs "opérateurs du secteur", afin d'explorer "des opportunités stratégiques" de croissance, sans citer nommément le groupe suisse de boutiques hors taxes Dufry.

Selon l'agence Bloomberg, Dufry et Autogrill évaluent ensemble l'hypothèse de fusionner afin de donner naissance à un "nouveau leader mondial du commerce aux voyageurs", avec une capitalisation combinée d'environ 6,4 milliards d'euros.

Autogrill a indiqué dans un communiqué être "intéressé par l'évaluation de diverses opportunités stratégiques" et mener à cette fin "des discussions avec des opérateurs du secteur" afin de "poursuivre la création de valeur pour tous les actionnaires".

Le schéma à l'étude prévoit le rachat en actions d'Autogrill par Dufry, a rapporté l'agence Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

La famille Benetton, qui possède 50,1% d'Autogrill, deviendrait le principal actionnaire d'un futur ensemble potentiel avec une part d'environ 20%, mais les négociations "n'en sont qu'à leurs débuts", précise Bloomberg.

Bond du titre

Dopé par ces informations, le titre Autogrill s'est envolé mardi de 12,30% à 7,32 euros à la Bourse de Milan. La capitalisation du groupe italien atteint plus de 2,8 milliards d'euros.

Autogrill est le numéro un mondial de la restauration au service des voyageurs et possède un réseau de 3.300 points de vente répartis dans 30 pays et est présent dans 139 aéroports et sur de nombreuses aires d'autoroutes.

Le groupe suisse Dufry, spécialisé dans les boutiques hors taxes, est à la tête d'un réseau de 2.300 boutiques dans les aéroports, terminaux maritimes et navires de croisière. Sa capitalisation s'élève à environ 3,6 milliards d'euros.

La famille Benetton, associée au fonds d'investissement américain Blackstone, avait annoncé jeudi lancer une offre publique d'achat (OPA) sur le groupe autoroutier et aéroportuaire italien Atlantia, convoité également par le géant espagnol du BTP ACS.

Pour acquérir les 66,9% du capital qu'il ne possède pas encore dans Atlantia, Benetton, conjointement avec Blackstone, devra débourser près de 12,7 milliards d'euros.

Lire l'article