Culture Arts

La Fondation Cartier à Paris expose la série des « Cerisiers en fleurs » de l’artiste britannique.

Article réservé aux abonnés

Damien Hirst, en 2021, à la Fondation Cartier, à Paris. Damien Hirst, en 2021, à la Fondation Cartier, à Paris.

L’artiste britannique Damien Hirst transforme, depuis mardi 6 juillet, la Fondation Cartier en une cerisaie en fleurs aux couleurs explosives. Rencontre parisienne avec l’impétueuse star de l’art contemporain, 56 ans, que l’on n’attendait pas du côté de la peinture figurative après trente années de séries spectaculaires, entre animaux dans le formol, étagères de pilules et autres archéologies des fonds marins.

Que penserait le Damien Hirst de l’époque des Young British Artists, au début des années 1990, s’il visitait cette exposition très florale ? Reconnaîtrait-il son esprit et ses aspirations ?

Je pense que oui. J’ai toujours peint et eu le désir de peindre comme ça, mais ce n’était pas à la mode à l’époque. Je voulais prouver que j’étais plus impliqué dans le monde que ce que pouvait montrer la peinture et j’ai pris la voie de l’art conceptuel. Dans l’histoire de l’art, on a oscillé entre des périodes où l’on annonce la mort de la peinture, puis sa réhabilitation : la peinture est morte, vive la peinture ! Ce serait intéressant d’exposer ces toiles avec mon requin plongé dans un aquarium de formol : les deux sont émotionnels, et renvoient à la même personne.

Peut-être que je n’ai pas tellement changé, mais que le monde, lui, a changé. Quand on est artiste, on veut faire de son art le reflet de son temps, et la peinture semble plus appropriée et acceptée aujourd’hui qu’avant. Je dirais qu’il y a une sorte de magie, de spiritualité spécifique à la peinture. Elle tient un rôle dans le monde depuis la nuit des temps, lorsque les premiers hommes ont commencé à peindre sur les parois des grottes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une vente test pour Damien Hirst

Vous dites : « Dans toutes mes œuvres, je veux qu’il y ait quelque chose d’agressif et d’intrusif. » Qu’y a t-il d’agressif et d’intrusif dans cette série ?

Ces peintures vous sautent au visage en raison de leurs tailles et leurs couleurs puissantes. Le soleil crée sur les fleurs comme une émeute de couleurs, on n’a pas le temps de réfléchir avant que ça surgisse, j’ai voulu saisir ça. Si on voit des reproductions de ces toiles, on peut dire qu’elles ressemblent à des images pour décorer les boîtes de chocolats, mais lorsqu’on leur fait face, c’est différent : elles prennent les sens en assaut, on ne peut pas les ignorer. C’est ce que j’ai toujours voulu avec mes œuvres : faire que les gens marquent une pause en les voyant.

Vos animaux dans le formol étaient plus agressifs…

Pour moi, non. Si vous passez devant une boucherie, vous verrez des corps morts, plutôt découpés, or ma démarche était de rassembler les morceaux avec mes animaux dans le formol alors que la société les découpait. Pour moi, contempler ces animaux morts permet de réfléchir à sa propre mort, qu’il faut accepter. Ces œuvres obligeaient à regarder ce qu’on ne veut pas forcément voir dans la vie.

Il vous reste 61.62% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.