Décès du prince Philip : des coups de canon tirés lors du premier jour de deuil national

il y a 1 mois 81

REPORTAGE

La première journée du deuil national de huit jours s'achève ce samedi au Royaume-Uni, au lendemain de la disparition du prince Philip, époux de la reine Elisabeth II. De nombreux Anglais sont ainsi venus déposer des fleurs aux abords du château de Windsor, l'une des résidences de la famille royale britannique où s'est éteint le duc d'Edimbourg. Surtout, des coups de canon ont été tirés ce samedi un peu partout dans le pays dans le cadre de la cérémonie d'hommages militaires. Conformément aux traditions de la Royal Navy, la marine britannique pour laquelle avait servi le prince Philip, 41 coups de canon ont retenti outre-Manche. 

"On aime vraiment notre famille royale"

A partir de midi, les canons militaires de Londres, Edimbourg, Cardiff, Belfast et de plusieurs bateaux de la Royal Navy ont tiré un coup par minute. A Windsor, à l'ouest de Londres, où s'est rendu Europe 1, le régiment historique du château a observé deux minutes de silence. Pour Greg, qui est venu y assister, ces honneurs militaires sont mérités. "Il a servi dans l'armée, fait la Seconde Guerre mondiale et inspiré beaucoup de soldats", retrace-t-il. "Donc il fallait le faire."

Malgré la consigne de ne pas se rassembler à cause du Covid-19, ils étaient de plus en plus nombreux à se rassembler aux abords du château de Windsor dans l'après-midi. Et beaucoup pensaient au chagrin de leur reine. John raconte justement s'être déplace en guise de soutien à la souveraine. "Nous, les Britanniques, on aime vraiment notre famille royale et c'est la seule chose pour laquelle on fera toujours une exception" par rapport aux mesures anti-Covid, glisse-t-il. "On est très tristes pour la reine mais c'est une dame forte. Je suis sûr qu'elle sera bien soutenue par les siens."

Harry assistera aux funérailles, pas Meghan

Les princes Andrew et Edward sont effectivement venus au chevet de leur mère samedi. Dans l'après-midi, la grande question qui se posait encore au Royaume-Uni concernait la présence ou non du petit-fils, le prince Harry, et de son épouse, Meghan Markle, aux funérailles. Le couple avait donné une interview sans concession sur la famille royale depuis les Etats-Unis, provoquant un scandale dans le pays.

Le verdict est finalement tombé vers 18 heures : le palais de Buckingham a indiqué qu'Harry assisterait aux funérailles, mais sans Meghan, enceinte. "Je pense qu'il faut qu'ils viennent", estimait Ambee avant que la décision ne soit donnée. "Parce que même s'il y a un conflit, c'est un moment où la famille royale doit se rassembler. Et ils font partie de la famille." Ces funérailles, privées, seront retransmises à la télévision. Les camions de matériel sont déjà arrivés sur place. 

Lire l'article