États-Unis: pénurie de puces oblige, certaines voitures coûtent plus cher d'occasion que neuves

il y a 6 jours 46

Certains véhicules vieux d'un ou deux ans se vendent désormais jusqu'à 3.500 dollars de plus que les modèles sortis d'usine, ces derniers se faisant rares.

Par 

Publié il y a 3 heures, Mis à jour il y a 6 minutes

Une Tesla Model 3 vaut désormais 45.677 dollars d'occasion contre 44.409 dollars neuve. Evgenia Novozhenina / REUTERS

Aux États-Unis, revendre son véhicule d'occasion avec une confortable plus-value est désormais possible. Et acheter une voiture neuve n'a jamais été aussi intéressant... à condition d'en trouver une. Conséquence inattendue de la pénurie de puces électroniques qui a ralenti la production de voitures neuves, les prix des véhicules d'occasion se sont mis à flamber outre-Atlantique, au point que certains modèles de seconde main se vendent désormais plus cher que la version neuve.

À lire aussi :Semi-conducteurs: le manque de puces électroniques entrave la production automobile

La chaîne américaine ABC a recensé une liste de 16 véhicules qui sont concernés par cette anomalie. Ainsi certains modèles vieux d'un ou deux ans se vendent désormais jusqu'à 3.500 dollars de plus que leur alter ego sorti d'usine. Une Tesla Model 3 vaut désormais 45.677 dollars d'occasion contre 44.409 dollars neuve. Tout en haut de cette liste, la Kia Telluride vaut tout de même 8,1% de plus d'occasion que neuve, soit 47.730 dollars contre 44.166 dollars...

Une surcote de 12.000 à 18.000 dollars

Ces chiffres sont d'autant plus remarquables que la décote observée en temps normal après un an est en moyenne de 20% à 30%, puis 15% à 18% chaque année entre deux et six ans de vétusté. Pour reprendre l'exemple de la Kia Telluride, elle devrait donc valoir en principe entre 30.000 et 35.000 dollars au bout d'un an. La surcote actuelle est donc environ de 12.000 à 18.000 dollars!

À lire aussi :La pénurie de semi-conducteurs bloque de nombreuses industries

L'ensemble du secteur automobile fait face depuis le début de l'année à un manque de puces électroniques, des éléments devenus indispensables dans la construction de voitures. Cela les a conduits à suspendre temporairement la production de certains véhicules. Conséquence pour General Motors par exemple : le nombre de véhicules disponibles à la vente se limitait à 211.974 unités fin juin, contre 334.628 unités fin mars et 809.387 fin juin 2019, avant la pandémie.

États-Unis: pénurie de puces oblige, certaines voitures coûtent plus cher d'occasion que neuves

S'ABONNER

S'abonner

Lire l'article