Culture Scènes

Le héros affabulateur d’Ibsen a inspiré au conteur Abbi Patrix et au compositeur Wilfried Wendling une œuvre itinérante à suivre muni d’un casque.

Par Pierre Gervasoni Publié aujourd’hui à 10h00

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Une représentation de « Fake » avec le conteur Abbi Patrix, à Créteil, le 5 septembre. Une représentation de « Fake » avec le conteur Abbi Patrix, à Créteil, le 5 septembre. CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

La grande place qui s’étend devant la Maison des arts et de la culture de Créteil est le théâtre d’une animation à la fois spontanée et réglementée en ce samedi de septembre dévolu au Forum de la culture. Des enfants jouent ou dansent pendant que leurs parents vont à la pêche aux infos dans les stands. Soudain, une femme appelle : « Abbi ? Abbi ? » La réponse tarde : « Je suis là, maman, ça se prépare bien ! » L’homme, la soixantaine joviale, parle dans un micro mais, dans la foule, peu de gens peuvent l’entendre. Seuls ceux qui portent un casque, fourni gracieusement par La Muse en circuit, et qui s’apprêtent à suivre le conteur Abbi Patrix dans une adaptation itinérante et interactive de Peer Gynt, la célèbre pièce d’Ibsen pour laquelle Edvard Grieg a écrit tant de morceaux devenus des tubes.

La radio joue un rôle important dans ce spectacle avec, à quatre reprises, de faux programmes résultant d’un savant montage de déclarations à dominante politique

S’il y a bien des musiciens dans cette restitution originale des hauts faits du héros norvégien, grand affabulateur devant l’Eternel, ils ne sont pas requis pour interpréter une partition écrite au préalable mais pour réagir, en direct, aux inspirations du maître de cérémonie. L’un d’eux suit le héros à distance et, en marchant, tapote un large écran d’ordinateur solidement fixé autour du cou. C’est le compositeur Wilfried Wendling (né en 1972), expert en informatique musicale in situ et actuel directeur de La Muse en circuit, centre national de création musicale. Avant de faire entendre l’appel de la mère (Anne Alvaro, qui prêtera sa voix enregistrée aux autres figures féminines de Peer Gynt), le casque nous a valu d’entendre en direct un flash de Franceinfo.

Une représentation de « Fake » avec le compositeur Wilfried Wendling, le guitariste Julien Desprez et le conteur Abbi Patrix, à Créteil, le 5 septembre. Une représentation de « Fake » avec le compositeur Wilfried Wendling, le guitariste Julien Desprez et le conteur Abbi Patrix, à Créteil, le 5 septembre. CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

La radio joue un rôle important dans ce spectacle intitulé Fake. A quatre reprises, de faux programmes résultant d’un savant montage de déclarations à dominante politique viendront baliser la relecture de la pièce et résonner avec quelques-uns de ses thèmes : l’identité (et sa déclinaison nationale, de Jacques Chirac à François Hollande), le mensonge (de François Fillon à Jérôme Cahuzac), l’éthique (la Libye entre les ciments Lafarge et les noyades de migrants) et la religion (du cardinal Barbarin à Pie XII). Entre ces malicieux rappels de l’actualité, qui font sourire en dépit de la gravité des sujets, l’essentiel de l’activité sonore consiste en un traitement à la fois brut et sophistiqué de la trame dramatique conçue par Abbi Patrix et Wilfried Wendling.

Il vous reste 44.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.