L'application française StopCovid de plus en plus isolée en Europe

il y a 2 semaines 11
Cédric O présentant StopCovid

Cédric O présentant StopCovid -

Des essais d'interopérabilité entre applications de traçage ont lieu actuellement entre plusieurs pays dont l’Allemagne et l’Italie. Mais pas avec la France qui refuse de s'y joindre.

La Commission européenne poursuit son objectif de faire communiquer les applications de traçage anti-Covid des différents pays membres entre elles. Elle a annoncé hier qu'une plate-forme d'interopérabilité commence à être testée sur des serveurs dorsaux en République tchèque, Danemark, Allemagne, Irlande, Italie et Lettonie.

Cette passerelle fait suite à un accord des Etats membres sur des spécifications techniques communes. La Commission assure que la plupart des applications européennes sont donc susceptibles d’être compatibles. Au total, 18 pays seraient concernés. Mais pas la France.

Il ne s'agit pas d'une impossibilité technique

Contrairement à la majorité des pays européens, notre pays a fait le choix politique d'une architecture centralisée pour son application StopCovid. Ce n'est pas optimal mais cela ne signifiait pas pour autant l'impossibilité technique de toute interopérabilité. Un groupe de travail supervisé par la Commission européenne existe même sur le sujet. Et l'institution continue de garder espoir que la France privilégie un jour cette option, d'autant que la pandémie n'est pas prête de disparaître.

Mais notre pays reste inflexible sur le sujet pour le moment. Le gouvernement estime que les données des citoyens français resteront ainsi mieux protégées. Ceux qui voyagent devront donc se résoudre à télécharger l'application du pays où ils se rendent.

Amélie CHARNAY

Journaliste

Lire l'article