L'Élysée règle une partie des frais de justice de Claude Guéant

il y a 1 mois 266

Analyser les dépenses de la présidence de la République permet d'avoir des surprises. Ainsi, France Inter rapporte que, dans le rapport de la Cour des comptes sur le budget de l'Élysée, un poste de dépense a particulièrement augmenté : les « dépenses de protection juridique » réglées par le palais de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Ainsi, ces dépenses ont représenté 159 766 euros en 2019 contre 2 352 euros en 2018.

Il faut savoir que, conformément à la loi, « la présidence prend en charge des frais d'avocats liés à la protection juridique des fonctionnaires ou contractuels qui en font la demande, en raison de leur mise en cause dans le cadre de leurs fonctions », rappelle le rapport de la Cour des comptes. Ainsi, 14 affaires font l'objet de ces dépenses, « les trois plus importantes, représentant 63 % du montant provisionné, relèvent de mandatures précédentes », note la Cour.

Lire aussi EXCLUSIF. Un enregistreur qui « peut toujours servir »

« Comme la loi le prévoit »

Et c'est le cas notamment de l'affaire dite des « sondages de l'Élysée », dans laquelle est incriminé Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Élysée au moment des faits. Cette affaire s'est déroulée durant la présidence de Nicolas Sarkozy : des sondages, payés par de l'argent public, auraient été commandés dans des conditions irrégulières. Claude Guéant a confirmé à France Inter bénéficier de cette enveloppe pour 100 % de ses frais judiciaires dans cette affaire, « comme la loi le prévoit », dont le procès devrait avoir lieu en 2021. Patrick Buisson est aussi mis en cause dans cette affaire.

Lire l'article