Les agents hospitaliers vont pouvoir davantage monétiser leurs jours de RTT

il y a 1 mois 251

A partir du 1er janvier 2021, un agent de la fonction publique hospitalière pourra se faire payer les journées de repos sacrifiées dès le 16ème jour accumulé sur son CET, et non plus 20 comme jusqu’à présent.

Le compte épargne temps devient plus intéressant pour les agents de la fonction publique hospitalière. Grâce à la publication d’un arrêté dans le journal officiel du 6 août, repéré par Capital, ils vont pouvoir plus rapidement monétiser les jours qu'ils y déposent.

Actuellement, le dispositif prévoit que les 20 premiers jours déposés sur un CET peuvent être exclusivement utilisés sous forme de congés. Ce n'est qu'à partir du 21ème jour, qu'un agent de la fonction hospitalière peut demander la monétisation de ses jours épargnés. A compter du 1er janvier 2021, ce seuil est abaissé à 16 jours.

La valeur des journées de travail est également revue à la hausse, avec une augmentation de 10 euros. Ainsi, pour les agents de catégorie A, l’indemnité passe de 125 euros brut à 135 euros, pour les catégories B de 80 euros brut à 90 euros et pour les C de 65 à 75 euros.

Cette revalorisation vise à harmoniser les régimes entre les différents versants de la fonction publique. Les fonctionnaires travaillant dans la fonction territoriale et d’Etat bénéficient depuis 2019 de cet abaissement du seuil à 16 jours et de la grille d'indemnisation revalorisée.

Par ailleurs, pour faire face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus, un relèvement temporaire du plafond de dépôt a été mis en place cette année. Les agents des trois corps de la fonction publique peuvent ainsi déposer 20 jours de RTT ou de congés qu’ils n’ont pas pu utiliser, contre 10 habituellement. De plus, la capacité du compte épargne temps est portée de 60 à 70 jours.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco

Lire l'article