Livres Critique littéraire

Romans, poésie, chroniques, récits, science-fiction, essais, recueils, enfance, philosophie, thriller… 2021, vingt-quatrième semaine.

Article réservé aux abonnés

Enfance. « L’Invité », de Charlotte Ameling

« L’Invité » bien encombrant que cet album nous invite à rencontrer, c’est l’autisme. Dessiné comme un gros nuage menaçant qui suit le bébé comme son ombre et l’enserre de ses poings sombres, cet hôte impromptu met à mal l’harmonie d’une famille qui peine à le comprendre. Avec son goût pour la musique, sa façon de flairer les plats ou sa manie de caresser les pulls, l’autisme devient un membre de la famille à part entière, avec lequel chacun apprend à composer, tandis qu’au fil de l’histoire le nuage tout gris devient de plus en plus rose. Charlotte Ameling, illustratrice pour la jeunesse dont c’est le premier album en tant qu’autrice, est aussi mère d’un enfant autiste diagnostiqué à l’âge de 3 ans. Et Paja, la maison d’édition qui la publie, dirigée par Nébine Dominguez, elle aussi mère d’un enfant handicapé, se consacre exclusivement à faire entendre (et donc comprendre) le handicap dans la littérature jeunesse. Là où les préjugés s’enracinent – et se combattent : dès le plus jeune âge. B. B.

« L’Invité », de Charlotte Ameling, Paja, 40 p., 12 €. Dès 3 ans.

Recueil. « Démocraties en déclin », d’Anne Applebaum

L’œuvre d’Anne Applebaum s’est imposée dans le champ de l’histoire soviétique, de Goulag. Une histoire à Famine rouge (Grasset, 2005 et 2019). Mais l’intellectuelle américaine est également journaliste ; longtemps correspondante de The Economist à Varsovie, elle possède une connaissance intime de la transition démocratique des sociétés postcommunistes. Irrigué par cette double source, ce recueil d’articles récents documente et analyse avec une profondeur historique bienvenue la montée de l’illibéralisme en Pologne, en Hongrie ou dans les Etats-Unis de Trump, scène contemporaine par excellence, où resurgit pourtant une vieille question : la liberté est-elle l’horizon indépassable des démocraties ? Fl. Go

« Démocraties en déclin. Réflexions sur la tentation autoritaire » (Twilight of Democracy. The Seductive Lure of Authoritarianism), d’Anne Applebaum, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat, Grasset, 236 p., 20 €, numérique 15 €.

Poésie. « Le Monde du dessous », de Charlotte, Emily, Anne et Branwell Brontë

C’est une comptine de cour d’école qui fait une ritournelle joyeuse des cachettes, des refuges. « Dans ma maison sous terre, On my way, On my way… » Le reste se perd dans le jargon des rondes. En 1826, les enfants Brontë, Charlotte, Emily, Branwell et Anne, âgés de 10 ans et moins, vont inventer un « grand jeu ». Bâtissant de leurs imaginations partagées d’immenses royaumes dont ils échafaudent le décor, l’histoire et la géographie. Et créant une foule de personnages qu’ils incarnent tour à tour. Cela forme ce que Charlotte appellera le « monde du dessous ».

Il vous reste 86.16% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.