Présidentielle américaine : Twitter remettra le compte @POTUS à Joe Biden le jour de l'investiture

il y a 6 jours 30
AccueilMonde

 Le logo de Twitter, le 7 novembre 2013 à la bourse de New York, le New York Stock Exchange (NYSE).

Illustration : Le logo de Twitter, le 7 novembre 2013 à la bourse de New York, le New York Stock Exchange (NYSE). — Emmanuel DUNAND / AFP

Le compte Twitter officiel du président des Etats-Unis sera 
 automatiquement transféré à Joe Biden quand il prêtera serment le jour de l’investiture, même si le président Donald Trump n’a pas admis sa défaite à l’élection présidentielle. « Twitter prépare activement la transition des comptes institutionnels de la Maison-Blanche pour le 20 janvier 2021 », a confirmé le réseau social ce samedi.


 

« Comme nous l’avons fait pour la transition présidentielle en 2017, ce processus est réalisé en collaboration étroite avec la National Archives and Records Administration », l’équivalent des Archives nationales, a-t-il précisé. Tous les tweets publiés sur les comptes@POTUS («President of the United States »), @FLOTUS («First lady » ou Première dame des Etats-Unis), 
 @VP (vice-président) et les autres profils officiels seront archivés. Les comptes seront ensuite réinitialisés et remis à la nouvelle administration de la Maison-Blanche le même jour.


 

@POTUS pour RT@realDonaldTrump


 

Donald Trump, qui n’a toujours pas admis sa défaite du 3 novembre, a construit son personnage politique sur Twitter. Il s’en sert pour faire campagne, pour s’indigner ou se réjouir, pour attaquer des adversaires et pour faire des annonces officielles. Il utilise principalement son compte personnel, suivi par plus de 88 millions d’abonnés, contre plus de 32 millions pour@POTUS. Les comptes officiels lui ont surtout servi à retweeter son compte personnel.


 

Depuis l’élection, il n’a cessé d’affirmer sur la plateforme qu’il avait remporté l’élection et que la victoire de son adversaire démocrate était liée à une fraude massive, sans apporter de preuves. Twitter a ajouté des messages d’avertissement à un très grand nombre de ses tweets, notamment « cette affirmation sur des fraudes électorales est disputée ».


 

Désinformation


 

Des interventions considérées comme abusives par le camp républicain, mais insuffisantes par de nombreux démocrates et la société civile, qui protestent depuis des années contre cette gouvernance à coups de tweets et contre les exemptions dont bénéficient les responsables politiques en matière de modération des contenus sur les réseaux sociaux.


 

Twitter fait donc face à une forte pression pour freiner la désinformation et les théories du complot, notamment celles venant du chef d’Etat américain. Joe Biden, de son côté, est un utilisateur bien plus calme de Twitter. Il a envoyé moins de 7.000 tweets à ses 19 millions d’abonnés, contre 58.000 pour Trump.


 
Lire l'article