Ukraine : Poutine a demandé des garanties à Biden sur le non-élargissement de l'Otan

il y a 1 mois 80

avec AFP 22h16, le 07 décembre 2021

Auprès de son homologue américain Joe Biden, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mardi le potentiel militaire croissant de l'Otan aux frontières de la Russie, lié à son soutien à l'Ukraine. Il a également demandé des "garanties" sur le non-élargissement de l'alliance vers l'Est. Ce à quoi Joe Biden n'a fait "ni promesses, ni concessions".

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mardi auprès de son homologue américain Joe Biden le potentiel militaire croissant de l'Otan aux frontières de la Russie lié à son soutien à l'Ukraine et a demandé des "garanties" sur le non-élargissement de l'alliance vers l'Est. "L'Otan fait des tentatives dangereuses d'user du territoire ukrainien et développe son potentiel militaire à nos frontières, c'est pourquoi la Russie a un intérêt sérieux à des garanties juridiques sûres excluant un élargissement de l'Otan à l'Est", a écrit le Kremlin dans un communiqué, après un entretien "franc et professionnel" entre les présidents russe et américain.

Poutine dénonce "la ligne destructrice de Kiev"

Répondant aux menaces de sanctions américaines en cas d'opération militaire russe contre l'Ukraine, "Vladimir Poutine a répondu qu'il ne fallait pas rejeter la responsabilité sur les épaules de la Russie" étant donné le comportement de l'Alliance atlantique. Il a aussi dénoncé "la ligne destructrice de Kiev" qui, selon lui, cherche à "démonter" les accords de Minsk de 2015, un processus de paix censé mettre fin au conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine et qui est au point mort depuis des années. "Les dirigeants se sont entendus pour demander à leurs représentants d'entamer des consultations de fond sur ces sujets sensibles", a dit la présidence russe.

Sur l'élargissement de l'Otan, le président américain Joe Biden n'a pas fait de "promesses ni de concessions", a assuré mardi son conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan. Joe Biden estime que tout pays doit pouvoir "choisir librement" avec qui s'associer, toujours selon son conseiller.

Faire table rase de toutes les mesures de rétorsion

Vladimir Poutine a en outre proposé mardi à Joe Biden de lever toutes les mesures de rétorsion visant les missions diplomatiques de leurs deux pays prises ces derniers mois en pleines tensions entre les Etats-Unis et la Russie. Selon le Kremlin, les relations entre Moscou et Washington "ne sont pas dans un état satisfaisant". "La partie russe a proposé de faire table rase de toutes les restrictions accumulées concernant le fonctionnement des missions diplomatiques, ce qui pourrait permettre de normaliser d'autres aspects des relations bilatérales" russo-américaines, selon le communiqué russe.

Quant aux autres dossiers à l'ordre du jour, selon le Kremlin, les deux parties ont souligné l'importance de travailler ensemble contre la cybercriminalité, alors que l'Occident accuse la Russie de piloter des attaques informatiques contre ses rivaux. Et les dirigeants ont dit "espérer" une reprise constructive des négociations sur l'accord concernant le nucléaire iranien.

Lire l'article