Une ministre pakistanaise compare Macron à un nazi, l’Elysée s’insurge

il y a 6 jours 38

L' hostilité d'une partie du monde musulman envers le pouvoir français ne désenfle pas à en croire la dernière sortie d'une ministre pakistanaise.

Chargée des droits de l'Homme, Shireen Mazari a affirmé samedi dans un tweet que « Emmanuel Macron fait aux musulmans ce que les nazis infligeaient aux Juifs ».

Elle a aussi prétendu que « les enfants musulmans devront avoir un numéro d'identification, comme les Juifs étaient forcés à porter l'étoile jaune sur leurs vêtements pour être identifiés ». Une information formellement démentie par le gouvernement français.

Fin octobre, un ancien Premier ministre malaisien avait « appelé à tuer des Français ».

« Profondément choquants et injurieux »

« Un membre du gouvernement pakistanais s'est exprimé aujourd'hui sur les réseaux sociaux dans des termes profondément choquants et injurieux à l'égard du président de la République et de notre pays », s'est indigné la diplomatie française. « Le Pakistan doit rectifier ces propos et retrouver le chemin d'un dialogue fondé sur le respect », insiste la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Comme dans de nombreux endroits dans le monde musulman, le Pakistan a été le théâtre depuis le mois de septembre de manifestations anti-françaises, souvent houleuses, après la republication des caricatures du prophète Mahomet par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Newsletter - L'essentiel de l'actu

Chaque matin, l'actualité vue par Le Parisien

Votre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus

VIDÉO. Des musulmans manifestent contre la France dans plusieurs pays d'Asie et du Proche-Orient

Plusieurs milliers de personnes ont tout récemment manifesté aux portes d'Islamabad pour protester contre les déclarations d'Emmanuel Macron défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, lors de l'hommage à l'enseignant Samuel Paty tué après avoir montré de tels dessins à sa classe.

Lire l'article